Fraternité et égalité en droits

La lutte sans relâche pour réduire les inégalités dans l’intérêt de tous, pour des raisons sociales, économiques, sécuritaires et sanitaires

Pourquoi

Les inégalités sont la source de nombreux problèmes sociétaux et engendrent des coûts rarement évalués. Elles sont devenues criantes (éducation, emploi, santé physique et mentale, logement, culture) et désormais peu supportables par les structures et les budgets des dispositifs actuels de réparation. Des études apportent de manière répétée la preuve qu’un développement économique non partagé conduit à des crises répétées qui peuvent déboucher sur des extrémismes.

Pour ces raisons, nous avons la conviction que l’objectif politique de réduction des inégalités constitue un projet fédérateur pour la prospérité.

Comment (cliquez sur le lien pour en savoir plus)

La mise en œuvre d’un droit réel à une bonne santé physique et mentale pour tous

 

Pourquoi

Nous voulons simplement mettre en œuvre les dispositions de la charte de l’Organi­sation mondiale de la santé (OMS), signée par la France, qui prévoit que « bénéficier du plus haut standard possible de santé constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain ». Nous considérons que la santé dépend d’abord de la réduction de la pauvreté. La santé dépend aussi de conditions de vie (donc de l’environnement) et de conditions de travail décentes, de la possibilité pour tous d’accéder à une nourriture saine, et de la protection de tous contre les menaces sanitaires.

Nous considérons avec l’OMS que le droit à la santé comprend aussi « l’accès, en temps utile, à des soins de santé acceptables, d’une qualité satisfaisante, indépen­dants des lobbies industriels », et d’un coût abordable pour tous.

Nous proposons de réinventer la Sécurité Sociale pour la doter d’un système de gouvernance en adéquation avec nos valeurs de démocratie et de solidarité, afin que, en cas de maladie, les Français aient un accès facile aux soins, sans bureau­cratie inutile, avec, comme dans le modèle alsacien-mosellan, un coût pour le patient qui soit adapté à ses ressources pour éviter les exclusions.

Nous souhaitons une médecine qui place les valeurs humaines au cœur de son fonctionnement, avec des professionnels compétents, valorisés et bien-traitants, exerçant à proximité de la population et en nombre suffisant sur l’ensemble du territoire.

Comment (cliquez sur le lien pour en savoir plus)

Une politique volontariste pour une société fraternelle et un « bien vivre ensemble »

 

Pourquoi

Nous voulons, pour la France, un modèle de société, un projet commun, dans lequel chacun puisse se sentir concerné, responsable et acteur, quels que soient son genre, ses handicaps, son âge, son origine géographique, ses affinités sociales, culturelles, confessionnelles, sexuelles, etc.

Pour renforcer la cohésion et un idéal partagé qui nous rassemblent, nous devons réaffirmer l’identification à la communauté citoyenne nationale à partir de valeurs républicaines laïques et des droits et devoirs de chaque citoyen envers les autres.

Pour constituer une communauté de citoyens, chacun(e) doit être convaincu(e) de la supériorité des principes universels républicains sur les particularismes, ainsi que de celle de la communauté citoyenne sur les communautarismes restrictifs. Pour en être convaincu, chacun(e) doit pouvoir en vivre les effets bénéfiques.

Cependant, les conditions du vivre ensemble ne relèvent pas que de l’affirmation de valeurs communes, mais aussi de politiques socio-économiques plus égalitaires pour une société plus apaisée et plus juste.

Comment (cliquez sur le lien pour en savoir plus)